Offre valable du 08/04/24 au 07/05/24

Marque la plus détenue : 14 561 personnes interrogées de février 2019 à mars 2023. Institut Iligo

Culture sommeil

La pleine lune peut-elle vraiment chambouler nos nuits ?

Pauline Certes

1 décembre 2022

L'impact de la lune sur nos nuits est un sujet qui divise : deux camps s'opposent. Pour certains, cet astre a évidemment un impact sur notre sommeil (et pas que), pour d'autres, cette hypothèse relève plutôt de la fantaisie. Alors, mythe ou réalité ? On a tenté de démêler le vrai du faux.

 


D’après les croyances populaires, la pleine lune aurait bien des pouvoirs magiques : celui de faire pousser les cheveux plus vite, de booster la fertilité, de provoquer de nombreux accouchements… Mais aussi de perturber nos nuits. Cette hypothèse, perçue comme farfelue pendant des décennies par les scientifiques (qui ne s’étaient jusque-là pas franchement intéressés à ce sujet), ne l’est plus vraiment aujourd’hui. De récentes études ont changé la donne.

La science se réveille

Ainsi, des chercheurs américains, travaillant conjointement avec une équipe basée en Argentine, ont équipé un panel de plus de 500 volontaires de bracelets connectés, chargés de compiler toutes les données liées à leur sommeil pendant plusieurs semaines. Surprise, les scientifiques ont pu découvrir que, dans les trois à cinq jours précédant la pleine lune, les participants de l’étude se sont couchés plus tard, et ont dormi environ 50 minutes de moins qu’à l’accoutumée.

Une autre étude, menée en Suisse, a obtenu des résultats similaires, avec la constatation d’une diminution du sommeil lent profond de 30% chez une majorité de participants. Dans leurs conclusions, parues dans la revue Current Biology, les chercheurs sont formels : « l’horloge interne réagit au rythme lunaire ». Pourquoi ? Le mystère reste entier. Certains chrono-biologistes avancent que c’est la luminosité de la lune, particulièrement importante quand elle est pleine, qui enverrait le signal à notre horloge biologique interne que nous sommes en plein jour (et donc retarderait notre endormissement), mais il n’existe pas de preuves tangibles pour confirmer cette hypothèse.

« Il y a un déficit de recherches pour comprendre ce phénomène, confirme François Duforez, médecin du sommeil. Plusieurs études ont prouvé que certaines personnes réagissent à la pleine lune, mais il n’est pas encore possible de savoir à quoi sont dus ces changements. Il faut admettre qu’il y a des choses qu’on ne comprend pas et qui sont pourtant bien réelles ». Le spécialiste interroge même souvent ses patients à ce sujet : « En cas d’insomnies régulières, cela peut être intéressant de se pencher sur un calendrier, pour vérifier si elles coïncident avec la pleine lune. Je constate qu’il y a des gens qui sont gênés, certains plus que d’autres. Ce sont plutôt les femmes qui sont concernées, car elles ont un sommeil plus fragile ».

La lune, une alliée ?

« Je ne suis pas du genre à guetter la pleine lune, mais j’ai vécu un épisode troublant il y a quelques semaines. Peu habituée des insomnies, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. J’étais comme une pile électrique qui aurait bu cinq cafés d’affilée avant de se coucher, se souvient Camille. Quelques jours plus tard, j’ai réalisé que cette nuit infernale correspondait à un soir de pleine lune ».

Ce témoignage n’étonne pas Rosine Bramly, astrologue reconnue, intimement convaincue des pouvoirs de l’astre lunaire : « Au même titre qu’elle influence les marées, elle a une influence sur l’eau à l’intérieur de notre corps. Nous sommes liés avec elle, c’est un rapport aquatique qui peut nous agiter de manière assez intense. La preuve, certaines femmes ont leurs règles les soirs de pleine lune ». Rosine Bramly propose d’apprendre à exploiter ces nuits d’insomnies de manière positive, plutôt que de tourner en rond dans son lit : « On peut profiter de ce temps suspendu pour noter ses rêves, méditer et se connecter à ses émotions ». En bref, réaliser une vraie introspection : « Ce n’est pas le moment d’ignorer ce qui se passe sur le plan émotionnel à l’intérieur de nous. Au contraire, la lune nous encourage à dire les choses, analyse l’astrologue. C’est le bon moment pour essayer de comprendre ce que l’on ressent pour soi et par rapport aux autres, quelles sont nos frustrations et nos pistes d’amélioration ».

 

Alors, qu’on y croit, ou pas, cela ne coûte rien d’essayer, n’est-ce pas ?

 

Partager cet article